Today's ForecastPatchy rain possibleHigh:22°Low:17°

Des communautés distinctes, des récits diversifiés

Ici, dans la région « Côtes acadiennes et Yarmouth », les gens sont chaleureux et sympathiques. Après tout, nous accueillons des personnes du monde entier depuis des centaines d’années. Nous vous invitons à visiter et à explorer le caractère unique de chaque communauté, à en apprendre davantage sur nos habitants et leur histoire, et à voir comment leurs cultures dynamiques influencent toute la région.

Et si vous avez besoin d’un coup de main pour mieux explorer la ville de Yarmouth, utilisez notre application « Heritage in Your Hand » (« Le patrimoine dans la main »). Comme vous pouvez le voir dans cette courte vidéo, il est facile d’apprendre les histoires étonnantes qui entourent les maisons et les bâtiments les plus emblématiques de Yarmouth.

La Culture Mi’kmaq

En tant que peuple fondateur de la Nouvelle-Écosse, les Mi’kmaq constituent le groupe autochtone prédominant de la région. Des traces archéologiques font remonter les Mi’kmaq à au moins 4 000 ans dans la région « Côtes acadiennes et Yarmouth ». Aujourd’hui, la Première nation Acadia est l’une des 13 bandes mi’kmaw désignées dans la province. Elle regroupe six réserves, dont la plus grande est la réserve de Yarmouth, créée en 1887 et considérée comme la plaque tournante.

Accueillants, inclusifs et multigénérationnels, les Mi’kmaq sont « uniques, autosuffisants, motivés par la durabilité et par la protection de leurs cours d’eau et de leurs terres, et valorisent leurs traditions, leur peuple, leur culture et leur spiritualité, en utilisant soigneusement leurs atouts et leurs forces pour assurer la durabilité, les emplois, la culture et les loisirs ».
Pour en savoir plus

Indigenous Woman Wearing Traditional Clothing

La Culture Acadienne

La plus grande population acadienne de la Nouvelle-Écosse habite dans la région « Côtes acadiennes et Yarmouth ». En fait, environ 50 % des habitants sont Acadiens. Nous avons plusieurs communautés acadiennes distinctes, dont Wedgeport, Pubnico et Argyle. Les Acadiens sont les descendants de colons français arrivés au début des années 1600. Ils ont conservé leur langue, leur religion et leur culture. La Nouvelle-Écosse reconnaît les Acadiens comme un groupe minoritaire officiel.

Le français acadien est la langue maternelle de la plupart des Acadiens, et il est encore parlé à tous les jours par de nombreux résidents de la région « Côtes acadiennes et Yarmouth ». Cette langue emprunte des mots à l’anglais, au mi’kmaw et au français du XVIIe siècle. Les associations de culture acadienne, les écoles acadiennes et une université d’expression française contribuent toutes à ce que cette langue soit maintenue et enseignée à chaque nouvelle génération.
Pour en savoir plus

Man helping a child with a craft

Les Planters de la Nouvelle-Angleterre

Après le Grand Dérangement des Acadiens au milieu des années 1700, le gouvernement britannique a invité des colons de la Nouvelle-Angleterre à immigrer en Nouvelle-Écosse. Attirés par des étendues de terres gratuites et propices à l’agriculture et « une abondance apparemment infinie de poissons », plus de 8 000 habitants de la Nouvelle-Angleterre sont venus en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick entre 1759 et 1768 (échappant ainsi à la Guerre civile américaine).

Bien que la majorité des familles se soient installées dans la région de la vallée de l’Annapolis, un certain nombre d’entre elles sont restées dans la région « Côtes acadiennes et Yarmouth ». Leur arrivée a entraîné la construction de nombreuses institutions locales, notamment des écoles, des églises et des palais de justice. Plusieurs de ces structures existent toujours. 
Pour en savoir plus

Lupine flower with field in the background

Un patrimoine maritime

Fondée dans les années 1760, la ville de Yarmouth s’est enrichie énormément dans les années 1800 en devenant un centre international de transport maritime. Vers les années 1870, Yarmouth était le deuxième plus grand port d’immatriculation au Canada, et ses navires naviguaient dans le monde entier.

Les capitaines et les équipages de Yarmouth partaient parfois pendant des mois pour livrer du bois, de la mélasse et du coton dans le monde entier. Leurs expéditions étaient souvent financées directement dans leur ville natale, et leurs voiliers étaient bâtis dans toute la région « Côtes acadiennes et Yarmouth ». Les capitaines et les membres d’équipage rentraient chez eux avec des histoires, des connaissances et des richesses pour leurs financiers.

A blue and green fishing boat in Yarmouth Harbour

La prospérité due au transport maritime a eu un impact sur Yarmouth à bien des égards, des loisirs au développement commercial en passant par l’architecture. Plusieurs de ces riches armateurs et capitaines ont construit d’impressionnantes maisons dans toute la ville, en s’inspirant de l’architecture du monde entier. Les styles architecturaux qui ont marqué cette époque furent Second empire, « Queen Anne Revival », néo-gothique et du style italianisant.

La Promenade de découverte des maisons de capitaines et du patrimoine commercial de Yarmouth (autoguidée) emmène les gens en visite chez nous à travers le quartier résidentiel et commercial de Yarmouth, où l’on peut voir ces impressionnantes structures des années 1800. Les styles architecturaux et l’histoire de certaines maisons et entreprises sont expliqués, avec des arrêts dans plusieurs musées de la région. Vous pouvez obtenir un exemplaire gratuit de la visite autoguidée à votre établissement d’hébergement ou au Centre provincial d’information touristique. 

 

– Traduction d’un extrait de « Yarmouth Sea Captains’ Homes and Mercantile Heritage Walk », publié par SaltWire Network.

Yellow Heritage House in Yarmouth & Acadian Shores